De quoi s’agit-il ?

Concevoir des espaces et des objets pour des personnes autres... donner le meilleur de ce qu’on a...

Se questionner, s’interroger, remettre en question... Analyser, tirer parti du potentiel des lieux, prendre un parti pris fort qui répond aux attentes et aux besoins des personnes qui vont «habiter» cet espace ou utiliser cet objet...

Prendre en compte le
développement durable, car l’avenir de la Planète est important... C’est un des éléments qui va guider le projet....

S’engager dans une approche sociale et humanitaire, car il s’agit d’agir pour les gens, et à une certaine échelle, qui est la notre...

Privilégier la réhabilitation, car réhabiliter permet d’avoir des espaces qu’on aurait jamais eu si on aurait tout construit d’un coup, de plus, le bâtiment, par ses strates d’intervention, devient un véritable palimpsteste et raconte une histoire, enfin, c’est un coût écologique et économique énorme que de raser et de reconstruire...

Il s'agit aussi de concevoir d'une échelle globale à celle de l'objet car il s'agit de concevoir avant tout un espace, l'environnemeent de l'être humain.


Principaux projets :

- un centre pour le monde troglodytique (sept 2004-Juin 2005)
- réhabilitation d’un quartier sensible à Vigneux-sur Seine (2007)
- une ville végétale durable(en cours)
- table végéta(b)le (2007- en cours de développement)
- du mobilier avec du papier (projet de développement pour les pays d’Afrique et d’Amérique du Sud) (2005- en cours de développement)

Petit diaporama ici...

Réhabilitation du quartier de la Croix Blanche à Vigneux-sur-Seine, en banlieue parisienne...

Des volumes d'habitations individuelles ouverts au sein de la ville.
Boutique SFR...
Un Centre pour le monde troglodytique dans le Val de Loire...
Réhabilitation d'une place à Tonnerre (Yonne)...
Un refuge dans la ville...
Une structure en bois pour un lieu de travail et d'habitation pour un couple
Le quartier :

Ce quartier comporte notamment sept tours d'habitations de 24 étages, dont quatre sont concernées par cette étude. Les principaux objectifs étaient de retourner le stigmate de la cité et des tours en quelques choses de
positif, de fort, de redonner le quartier à ses habitants, redonner une échelle humaine au lieu, recréer un rapport fort au lieu

Le parti-pris a été de concevoir le lieu comme un village, un lieu de promenade, qui tire son inspiration de l'
environnement naturel voisin, et de la forêt initiale qui a laissé place à ces grands ensembles.
Une grande
nappe végétale est créée afin d'offrir aux habitants jardins, espaces verts, et jeux pour les nombreux enfants du quartier... Elle permet aussi de dissocier clairement les espaces publics (la rue) , semi-privé (les jardins) et privé (le foyer)...Au dessous viennent se glisser commerces et bureaux.... Ces activités permettent de mixer les usages et la population du quartier.
De plus, des
boites en bois, sur pilotis proposent un autre type d'habitat au pied des tours à échelle de la cellule familiale, qui contrastent avec la rigueur du quartier, tout en s'en inspirant, et rappelle la forêt toute proche et lsouligne les mails plantés d'arbres....C'est un peu le rêve de la cabane dans les arbres...
Ce qui fait la véritable force de ce projet vient aussi du fait que le
désenclavement des tours ne se fait pas par la voiture, par des voies à proximité comme il est souvent d'usage, car les voies sont piétonnes, afin de restituer la place à l'humain et à ses activités, mais par les activités qui viennent au coeur de l'îlot, au pied même des tours. Les tours font donc intégralement parti du nouveau centre-ville voulu par la commune de Vigneux

Le fait de garder les tours permet une meilleure approche
écologique, permet des économies en termes de démolition-reconstruction et relogement des personnes et permet de mettre l'argent dans la qualité de l'aménagement du quartier.


Les tours :

Le projet s'articule autour de plusieurs points forts :

Pas de démolition lourde pour minimiser les coûts....

L'habitat est étendu sur l'extérieur, grace à une
double façade rapportée, ce qui permet la création de terrasses, véritables pièces à vivre, et d'ouvrir généreusement les logements sur l'extérieur...

La tour se veut conçue comme un petit village de 300 habitants, l'intérieur, dans les parties communes, des
triples niveaux sont créées, avec chacun son identité, pour donner l'échelle de petits immeubles de ville, à l'intérieur de la tour avec à chaque niveau ses échelles de l'habitat individuel et de la relation au voisinage.

Tous les éléments ajoutés sont en
bois, et ponctuellement en acier corten, ce qui rompt avec le béton, et qui permet de créer plusieurs strates de construction, et de raconter une histoire. A l'intérieur, des passerelles, tenues par des troncs obliques renvoient à quelque chose d'aléatoire et entrent en complète contradiction avec la logique du grand ensemble... Elles font penser à un parcours dans les arbres et offrent quelque chose d'inattendu dans une tour, elles se veulent plus de l'univers de la nature ou d'artisanal et permettent redonnent une échelle humaine, personnelle au lieu
Ce petit programme de logement a permis de repenser l'habitat collectif

Le choix a été de
mettre en avant chaque structure d'habitation plutôt que le volume global. l'enveloppe de l'immeuble disparait donc pour laisser place à chaque entité qui peuvent être assimilées à des habitats individuels.
la limite avec la rue ne devient donc qu'une simple peau...

l'
organisation des volumes a permis de créer un espace tampon entre la rue et les habitations, ca qui autorise aux habitats de s'ouvrir largement sur l'extérieur et ainsi profiter au maximum de l'air et de la lumière tout en préservant l'intimité de ses habitants.

il s'agit de mon projet de diplôme pour mon dsaa créateur concepteur en archittecture d'intérieure et environnement à mener sur un an

Mon choix s'est orienté sur la
conception d'un centre pour le monde troglodytique en val de loire dans la mesure où cette région comporte un grand patrimoine troglodytique complètement oublié de ses habitants, des collectivités et du grand public et est grandement menacé, comme beaucoup d'autres endroits en france et dans le monde...
pourtant ce type d'architecture
recèle de richesses, et offre de nombreux avantages..

S'agissant d'un type d'architecture conçue en creux, dans la roche, par soustraction de matière, elle est complètement différente de celle bâtie qui est construite par ajout de matière, elle ne peut être comparée à cette dernière mais
obéit à sa propre logique, à sa propre conception et elle possède de nombreuses qualités qui lui sont propre et offre de nombreuses potentialités.

Son appréhension permetrait de s'interroger sur l'architecture au sens large du terme, sur les manières de concevoir...x

En amont, un important
travail de recherche sur le troglodytisme a été réalisé (à travers des document, et surtout in situ : visites, exploration, analyse de sites, souvent abandonné et méconnus, essentiellement dans le val de loire mais aussi dans le périgord noir)
Ce projet s'articule autour de deux points forts : la porte et la méthode de vente

La
porte offre un triple intérêt
1 - elle regroupe trois fonctions sur un même support :
-
signaler et attirer : dépasser la simple signalétique, induire une force de pénétration dans le lieu de vente.
-
présenter : tous les éléments y sont regroupés présentation des téléphones, présentation des services, documentation...
-
informer : elle sert de support de communication, par elle même, écrans, plv...
2 - En outre, la porte symbolise l'
accès aux différents produits, aux différents services, l'ouverture sur le monde... L'espace intérieur du magasin s'organise autour de cette porte
3 - Même
fermée, la porte continue de jouer son rôle de présentation des différents produits, des différents services...

L'autre point fort du lieu de vente est la méthode de vente et le mode de
consultation des offres de service, de produits.
la face interne de la porte renferme des plateaux qui permettent au client de
consulter assis les différents produits et de services afin qu'il se sente privilégié et de lui permettre d'être en bonne condition pour l'achat.
La demande était d'aménager une place à Tonnerre, dans l'Yonne, sous cette place, se situait une crypte, mise à jour par la destruction d'un îlot, la volonté de la commune était de refaire revivre ce quartier en y attirant commerçant, artisans, touristes et habitants...

Le parti a été pris de
mettre en avant cette crypte en mettant en valeur la "plate forme" qui dépassait du sol et qui n'est que le dessus de la crypte, ainsi qu'en rendant visible ce qui se passe en sous sol, par des parois qui émergent du sol au niveau des arcs de la crypte et qui symbolisent la résurgeance, la renaissance de ce quartier, et font un écho à la fosse dionne, une source très connue situéee à quelques centaines de mètres.

ces parois servent de supports à des dispositifs pour les marchés ou les expositions.

la nuit, des fentes sort de la lumière, qui illumine les parois et accentue encore plus l'idée d'émergeance.
Sur le thème du refuge, notre réflexion s'est orientée sur le refuge urbain
l'idée a donc été de proposer un dispositif itinérant, une sorte de
parenthèse dans la ville, de l'ordre de l'intime permettant d'offrir au citadin un moment de calme, de repos, à l'abri des agressions extérieures, où il puisse retrouver ses sensations, sa curiosité, où il puisse se retrouver tout simplement...

Il s'agit d'investir une structure en bois pour créer un lieu d’habitation et de travail pour un couple philosophe et sculpteur.

Le parti-pris a été de créer des sortes de
boites dans la structure en bois pour les volumes de travail et de laisser les espaces de vie le plus ouvert possible, conformément aux souhaits du couple et à l’identité de la structure existante, un simple toit.... un volume sans barrières, ouvert...

Les
éléments ajoutés sont sur un plan oblique par rapport à la structure en bois afin de dissocier clairement l’existant de l’intervention mais aussi dans le but de garantir l’intimité de l’espace de vie par rapport à la rue tout en lui permettant de s’ouvrir largement sur la cour...

Analyse >>>
Réhabilitation du quartier (urbanisme) >>>
Réhabilitation d'une tour (architecture) >>>