Il s'agit d'investir une structure en bois pour créer un lieu d’habitation et de travail pour un couple philosophe et sculpteur.

Le parti-pris a été de créer des sortes de
boites dans la structure en bois pour les volumes de travail et de laisser les espaces de vie le plus ouvert possible, conformément aux souhaits du couple et à l’identité de la structure existante, un simple toit.... un volume sans barrières, ouvert...

Les
éléments ajoutés sont sur un plan oblique par rapport à la structure en bois afin de dissocier clairement l’existant de l’intervention mais aussi dans le but de garantir l’intimité de l’espace de vie par rapport à la rue tout en lui permettant de s’ouvrir largement sur la cour...

Coté rue...

les deux volumes de travail sont clairement identifiables et permettent de rendre compréhensible le fonctionnement du lieu.

l'atelier de la sculptrice est situé en bas, pour des raisons pratiques. le choix du béton a été orienté par le choix de mettre en avant l'univers de la pierre et par le choix de la sculptrice de se, pouvoir se retrancher, s'enfermer dans son univers.

son mari, philosophe, qui ne souhaitait que "se soustraire tout en ayant un oeil sur l'extérieur", hérite d'un volume en verre, dont des étagères du même matériau permettent de filtrer le regard sans le couper du monde extérieur.

par ailleurs la situation et l'orientation des volumes de travail permettent de garantir l'intimité de l'espace d'habitat situé derrière, l'entrée de l'habitat est identifiable entre les deux "boîtes" ; l'escalier et un pan de rangement permettent de créer une barrière visuelle par rapport à la rue, sans pour autant clore physiquement l'espace.

Coté cour...

originellement, quand on était sous la structure, on était sous un toit, tout en étant à l'extérieur...
l'enjeu principal a été de garder cet espace continu, le plus ouvert possible...

celà se traduit concrètement par 1/ un travail sur la continuité des éléments :
-la continuité du sol, des parois,et des équipements (barbecue prolongeant l'espace cuisine)
-le prolongement du toit en verre sur l'extérieur
2/ un travail d'effacement des limites des éléments censés fermer physiquement l'espace pour des raisons pratiques,par :
-la mise en place d'une baie vitrée qui peut s'ouvrir totalement,
-les éléments ajoutés, situés sur une trame oblique sur un plan horizontal, par rapport à l'existant
-et enfin par le décalage sur un plan vertical, de la baie, de la structure verticale ajoutée, du toit de verre, et des poutres métalliques....